La Virilité en questions

Pour sa rentrée « Infrarouge » convoque un des sujets les plus « touchy » de notre société post-#MeToo, la virilité. Dans son documentaire, la réalisatrice Cécile Denjean interroge hommes et femmes sur ces fameuses caractéristiques de l’homme adulte. La force, la domination ont-elles toujours cours ? Sont-ils tous à l’aise dans ce costard pas facile à porter ? Sur France 2, mardi à 23.25.

La Virilité
Un papa avec ses deux fils. © DR

Tu seras un homme, mon fils
« Après le scandale, nous avons constaté avec Catherine Alvaresse, directrice de l’unité documentaire, et Patrice Lorton, producteur, que beaucoup d’hommes se posaient des questions sur leur masculinité et surtout sur leur virilité. Ce sujet m’a immédiatement intéressée comme tout ce qui a trait à l’identité. J’ai réalisé plusieurs documentaires sur la féminité et d’autres axés sur le corps, qui recèlent aussi cette recherche du “qu’est-ce qu’être humain ?” » explique Cécile Denjean.
Dans son film La Virilité, la réalisatrice donne la parole à ces hommes, trop heureux, pour certains, de trouver là l’occasion d’évoquer enfin les injonctions que leur impose la société. Les « Sois fort » « Ne pleure pas, un vrai homme ne pleure pas », « Serre les dents » « T’es pas une fiotte », Sébastien Garcin les a entendus aussi. Aujourd’hui, au sommet de la pyramide, comme il le dit, il intervient dans les lycées : « Je me bats contre la virilité, c’est un poids à tout moment de notre vie », explique-t-il. « Cette virilité débordante est toxique pour les femmes tout autant que pour les hommes qui ne répondent pas au modèle d’homme fort, dominant », précise la réalisatrice. 

De tout temps
Tout au moins depuis l’Antiquité, l’homme scrute ce qui définit son genre : « Déjà à l’époque de Socrate, les hommes s’interrogeaient et trouvaient alors qu’ils se féminisaient trop. La virilité se basait sur le contrôle de soi, de ses expressions corporelles. Il était, par exemple, mal vu de se moucher », renseigne Cécile Denjean. La plus flagrante manifestation de ce contrôle se retrouve dans l’appropriation du corps de la femme, comme l’affirme un des témoins du documentaire, sociologue et philosophe : « Les hommes se représentent le corps des femmes comme des objets dont ils doivent jouir pour construire leur virilité. On prend, on possède une femme au sens capitalistique du terme. C’est ce que j’appelle le capitalisme sexuel... » 
Pourtant, il est une chose que l’homme ne contrôle pas totalement, et il s’agit du symbole même de sa virilité : son sexe. « C’est l’angoisse fondamentale de l’homme. L’homme est construit par le contrôle et c’est la seule chose qu’il ne contrôle pas », poursuit-il.  

Jeu de rôles
« La virilité est tout autant un masque que la féminité. La seule voie de sortie du jeu, selon moi, est d’en rire ensemble. Ces rôles que la société nous fait jouer m’ont donné l’idée de mettre mes témoins masculins en scène devant un fond de couleur et de mimer, interpréter la virilité », explique la réalisatrice. 
Et les femmes n’ont-elles pas leur mot à dire ? « Il me paraissait indispensable de leur donner la parole aussi. D’une voix commune, elles s’accordent sur les changements que doivent opérer les hommes et nécessaires aux équilibres respectifs. Elles souhaitent finalement qu’ils s’impliquent dans les charges liées au foyer et qu’ils sachent aussi montrer leur force », poursuit-elle avant de conclure : « Les changements ne se feront pas sans les femmes car, finalement, la virilité se construit aussi et avant tout pour les femmes et pas seulement dans un but de domination des autres hommes. »
 

La Virilité

Documentaire (75 min - 2019) - Réalisation Cécile Denjean - Produit par Patrice Lorton - Production Capa Presse, avec la participation de France Télévisions

La Virilité est diffusé  mardi 24 septembre à 23.25 sur France 2
À voir et revoir sur france.tv

Publié par
Diane Ermel
le 24/09/2019
La virilité - interview Cécile Denjean réalisatrice
Désactivé